samedi 30 avril 2016

Christina Novelli - Concrete Angel (Acoustic)

I promise, I won't let you down :-)

 

dimanche 13 octobre 2013

Croire aux dons

Le don est la meilleure manière de communiquer...


mercredi 10 juillet 2013

Avoir la confiance de quelqu'un...


Avoir la confiance de quelqu'un est un compliment plus important que d'être aimer.

George MacDonald


lundi 18 octobre 2010

Liberté, égalité et fraternité : L'inaccessible idéal

"Nous devons éduquer le peuple de sorte qu'il ne nous saute pas à la gorge" Ralph Waldo Emerson (1803-1882) N'oubliez pas de rajouter juste avant "Pour mieux l'asservir" ou encore "éduquer" pour "dresser"...


La naissance et la mort sont les même visages d'une vie dont les combats se résument à une survie. Espérer plus que cela et se réfugier dans l'intemporel de la religion nous enlève bien des maux de l'âme mais ne nous épargne pas les infortunes des revers de nos ambitions. Que de peines et de courages dépensés dans cette quête de rêves insensés où tombent tant d'espérances abîmées. Que de joies et de rires que les larmes viennent balayer dès que le coeur saigne des coups et des blessures infligés. Si ce n'est être seul face à cette solitude qui nous afflige, vers qui vole notre appel quand au fond du gouffre on désire être secouru ?

L'autre, celui par qui peut venir l'ombre et la lumière, est notre regard. Notre perception. Cette ombre que l'on craint comme une peur irraisonnée de ce qui est hors de notre compréhension. Cette lumière qui ne nous effleure pas car ce regard trop court, indéfiniment posé sur soi, nous enchaîne. L'autre, celui sans qui tout serait insipide s'il n'y avait pour seul horizon que notre unique reflet .

Si seulement ce regard pouvait s'ouvrir sur cette liberté dont le ciel ne connaît aucune frontière. Nous pourrions partager cette égalité qui nous rendrait dignes aux yeux de tous. Comme une grande famille où la fraternité serait un lien de paix.

Mais cette liberté, cette égalité et cette fraternité ne sont que des leurres prisés du pouvoir. Dépouillés de leur sens, de leurs valeurs et de leurs principes, ces mots usés sonnent creux comme la froideur d'un cachot. Creux comme l'abîme des imbécilités. Exhibés comme des appâts pour asservir, ces lettres entremêlées nous éloignent des valeurs d'humanité. Pour un peu de mesquinerie et de cupidité, l'autre est devenu un ennemi plus qu'un ami. 

Quel triste choix que de mourir fidèle ou de vivre lâchement...

samedi 27 mars 2010

Réparer un adaptateur secteur/chargeur Dell XPS M1530

Voici en image toutes les étapes de réparation de l'adaptateur secteur/chargeur d'un Dell XPS M1530 défectueux. Comme je ne retrouve pas le câble usb de l'appareil photo, je vais me servir du téléphone portable pour les photographies. Alors, le premier qui se moque de mes photos, je lui fais un procès !!

Lire la suite...

jeudi 18 décembre 2008

Crise financière et économique : Cupidité et défaut de contrôle


A qui la faute si des entreprises et des particuliers s'endettent au-delà de leur capacité de remboursement ? Pourquoi n'y-a-t-il pas de service de prévention afin d'éviter le surendettement ? Pourquoi offre-t-on des crédits hypothécaires à taux variables ? Pourquoi y-a-t-il si peu de contrôle ? Pourquoi le salaire des uns appelle au scandale alors que d'autres subissent la misère ? Ces théoriciens, que nos dirigeants suivent comme des moutons, savent-ils de quoi ils parlent ? La stupidité...

Paul Robin Krugman, prix nobel d'économie de 2008, a été surpris par la crise des crédits hypothécaires. C'est à peine étonnant... Tant de voix dénoncent, depuis de longues dates, l'absence de régulation du marché mondial. Tous les indicateurs étaient au rouge lors de l'explosion de la bulle Internet en 2000. Et lui, il n'a rien vu venir...

On mesure combien le fossé peut être grand entre l'idéologie rêvée et la dure réalité du commerce international. Les compétences requises à la compréhension du monde ne se trouvent que très rarement dans une seule main. C'est dans l'adoration de ses idoles que l'humanité a posé ses vérités. Ces mêmes certitudes sont parvenues à faire admettre, au plus grand nombre, l'idée que l'activité économique ne doit pas financer le développement humain. Mais que cette économie existe pour la seule satisfaction et la seule fortune de quelques uns...

Lire la suite...

mardi 22 juillet 2008

OMC : Le commerce à l'heure de la mondialisation


La mondialisation est une source énorme de profit...

Bien que le rapport sur le commerce mondial 2008 soit plûtot clair, concis et bien documenté, il n'en est pas moins incomplet et par trop léger sur les points touchant les populations les plus fragiles ainsi que son impact sur les systèmes politiques.

M. Pascal Lamy, Directeur général de l'OMC, introduit ainsi le rapport :

- "Rares sont ceux qui contesteraient les avantages apportés par la mondialisation et le commerce, qui assurent une plus grande prospérité à des centaines de millions de personnes et une plus grande stabilité entre les pays. Pourtant, beaucoup de par le monde n'ont pas ou presque pas profité de ces avantages. La gestion de la mondialisation impose aux gouvernements des défis colossaux et, pour réussir à diffuser plus largement la prospérité, il faudra une forte détermination commune".


Lire la suite...

mercredi 23 avril 2008

La faim dans le monde


Le pouvoir politique est-il imprévoyant ou défaillant ?

Les émeutes de la faim dans le monde peuvent s'expliquer par la spéculation, l'augmentation de la demande des pays émergents, de conditions climatiques défavorables, de maladies telle que la rouille du blé en Iran et le biocarburant produit à partir de denrée alimentaire. Mais ce ne sont pas les seules raisons.

Depuis une dizaine d'années, la croissance économique mondiale suit un rythme soutenu. Il est connu depuis longtemps que la demande en matières premières atteindrait un seuil critique. Ainsi, les besoins humains conduiraient à une tension sur les prix. Et pourtant, les gouvernements n'ont pas écouté les mises en garde des scientifiques et des ONG.

Lire la suite...

mardi 8 avril 2008

Humanité : Entre politique et économie


L'humanité vit une saisissante dualité. Tous les espoirs se concentrent  dans deux pouvoirs ; politique et économique. Entre séduction et neutralisation , la réalité s'impose aux volontés. Au-delà de toute idéologie et de toute divergence, il reste un équilibre fragile.

La démocratie parle de liberté et de droit de l'homme. Elle met en avant des valeurs de justice comme la fondation de sa civilisation. Et au travers de son art se reflète l'expression de son attachement au bonheur de l'être et du paraître. Dans le langage de ses institutions et de ses politiques, il y a toutes les promesses d'un monde meilleur et plus humain. Même les paroles données et celles non tenues prennent rang d'une déclaration d'amour pour son prochain.

Mais ces mots ne sont parfois qu'apparence et trahison. Comment comprendre et admettre que cette démocratie si vertueuse a engendré un monstre d'inhumanité. Comment expliquer qu'elle a érigé comme l'égal de l'homme une économie dont les droits n'appellent aucun devoir. Notre aveuglement et notre ignorance ont donné au marché mondial un droit de veto prévalant sur le respect de la vie. Les profits ont motivé toutes les aberrations dont les victimes agonisent dans une inégale indifférence...

Lire la suite...

dimanche 6 avril 2008

Sarkozy et sa bande de guignols...


Parce que nous le valons bien. Voici quelques exemples de remarques qui tuent de la part de mes collègues étrangers :


Au sujet de la TEPA (La loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat) :

Lui : "Ton pays enregistre un déficit commercial record et ton gouvernement espère soutenir la croissance en relançant la demande ! C'est stupide !"
Moi : "Ouais, je te signale qu'il est avocat pas économiste !" (il aurait fallu miser sur la relance par l'offre en faisant un effort d'investissement dans la recherche et l'innovation)
Lui : "Attends, c'est ton président !"
Moi : "Je n'ai pas voté pour lui !" 
Lui : "Ok"
Moi : "Cool" (ils m'énervent avec ces questions à la con)

Lire la suite...

samedi 29 mars 2008

Le déficit commercial et les idées reçues.


Après avoir lu l'article suivant, j'ai pensé qu'il fallait y apporter quelques précisions :

- L'hystérie du déficit commercial français par Alexandre Delaigue

Même si l'auteur a raison sur le fond, il minimise néanmoins les conséquences d'un déficit commercial. Pour illustrer leurs propos, les économistes citent souvent en exemple les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Espagne. Ces trois pays enregistrent des déficits commerciaux chroniques tout en affichant une croissance élevée. Alexandre Delaigue ira même jusqu'à citer la ville de Neuilly où les habitants tirent principalement leur revenu des investissements ; personnellement, cet exemple n'est pas des plus judicieux. Surtout que ces modèles n'ont rien d'idylliques parce qu'ils génèrent beaucoup d'inégalité et de précarité. Faut-il rappeler que 40 millions d'américains ne bénéficient pas d'une couverture sociale ? Et que la crise financière actuelle a fixé les limites de l'ultra-libéralisme dont ces trois pays sont les premières victimes.

Lire la suite...

lundi 18 février 2008

Expulsions de sans-papiers gravement malades


Médecins du Monde a récemment lancé une campagne de communication afin de sensibiliser les français sur le danger que représentent les expulsions de sans-papiers gravement malades.

Or, l'accès aux médicaments et aux soins médicaux appropriés ne sont pas toujours garantis dans leur pays d'origine. Les expulsions condamnent à mort ces personnes gravement malades.

Au-delà des considérations purement économiques, il reste la question fondamentale des responsabilités. On ne parle pas ici d'animaux que l'on renvoie à leur environnement. Il s'agit d'êtres humains envers qui nous avons un devoir d'assistance.

Peut-on expulser des sans-papiers gravement malades sans parler de crime contre l'humanité ?

samedi 9 février 2008

Hubert Sauper : Le cauchemar de Darwin

Le cauchemar de Darwin"Le cauchemar de darwin" d'Hubert Sauper montre la souffrance d'une Afrique qui se meurt de ses contradictions. Aux travers des images crues, c'est une vision d'horreur sur les dérives d'une mondialisation sans humanisme. Bien que l'on puisse reprocher au documentaire son absence de rigueur scientifique, il reste néanmoins un témoignage poignant pour ces gens que le silence oppresse.

Mwanza est une ville de Tanzanie située en bordure du lac Victoria. La pêche est la principale activité économique de la région. Une industrie s'est développée autour de la perche du Nil. Cette espèce introduite en 1950 a modifié l’écosystème du lac Victoria. Et cette industrialisation a profondément modifié l'économie et la population locale.

Le documentaire questionne sans donner aucune réponse. Il interpelle sans jamais condamner. Il nous laisse fasse à une conscience qui ne nous appartient pas. Qui ne nous appartient plus...

Lire la suite...

jeudi 7 février 2008

Hélène Berr

Hélène BerrCe matin, j'ai eu envie de sentir le soleil sur mon visage. De regarder ces gens allant leur chemin. Lorsqu'à mon réveil, mes yeux se sont ouverts à la lumière du jour, j'ai pensé que le chant du silence était beau. Alors, juste avant de partir au travail, je suis allé m'asseoir un instant sur un banc du parc. Face à l'est.

J'avais amené avec moi le journal d'Hélène Berr. Cette jeune femme est morte en déportation à Bergen-Belsen en avril 1945. En lisant ces mots qui retraçaient sa vie, je n'ai pu m'empêcher de penser à tous ceux et celles qui comme elle ont vécu l'horreur.

Cette phrase tirée du journal d'Anne Franck -datant du 15 juillet 1944- me revenait comme un murmure :

- "C’est un vrai miracle que je n’ai pas abandonné tous mes espoirs, car ils semblent absurdes et irréalisables. Néanmoins, je les garde car je crois encore à la bonté innée de l’homme".

Alors, j'ai simplement attendu que le soleil se lève. En souriant à mes rêves.

dimanche 30 décembre 2007

Annuaire


Voici quelques annuaires très utiles :

Lire la suite...